QUAND LA REGION MARQUE CONTRE SON CAMP

thumbnail
19/04/2017 07:57

[Communiqué du groupe LPA suite à la Commission permanente du Mardi 18 Avril 2017]
La Région Réunion envisage de porter plainte en diffamation contre le Député-Maire de Saint-Leu suite à ses déclarations dans la presse au sujet de la carrière de Bois Blanc. C'était l'objet d'un rapport examiné ce mardi pour autoriser le Président de Région à saisir les autorités compétentes. La collectivité a tenté de justifier qu'il n'y avait pas de collusions avec la SCPR.


Le LPA et la Région ne défendent pas les mêmes intérêts.


Le combat mené contre la carrière de Bois Blanc s'appuie sur la défense des intérêts de la population et de La Réunion alors que la collectivité régionale semble vouloir défendre seulement l'intérêt de quelques uns.


Après avoir posé ce constat, Karine Nabénésa a ainsi rappelé au Président :


  1. Le choix du groupement et la signature du marché pour la NRL ont été réalisés en parfaite connaissance de cause, c'est à dire qu'il n'y avait pas de carrières de roches massives à La Réunion. Ainsi le prix de l'offre ne tenait qu'à la condition d'avoir la fourniture au prix de son estimation par l'entreprise.
  2. Sauf exception, il appartient à l'entreprise de supporter le risque de sa mauvaise évaluation financière.
  3. La Région est au-delà de ses obligations contractuelles quand elle demande un PIG pour des carriers car cela ne relève pas de sa responsabilité.
  4. La Région n'a absolument pas la même orientation quand il s'agit de NGE pour Dioré et Menciol ou de la SCPR pour Bois Blanc.
  5. Le dossier de PIG de Bois Blanc déposé par la Région comporte des données mensongères sur la carrière de Dioré pour justifier la nécessité d'une carrière à Saint-Leu.
  6. La Région se place au-dessus des services de l'État qui gèrent les autorisations de carrières en se proclamant experte après l'autorisation préfectorale et ce, afin de défaire et de jeter l'oprobe sur ce qui a été parfaitement autorisé à NGE sur Dioré.
  7. Tout cela ne relève absolument pas de relations normales entre le maître d'ouvrage et son prestataire. La question est de savoir quel est le type de marché signé par la Région, qui lui permet d'inverser les rôles !



L'élue du LPA a ensuite fait une démonstration : « Quand une collectivité passe un marché pour construire un bâtiment, elle ne va pas chercher la pierre ou le ciment au meilleur prix pour le constructeur. Elle signe un marché avec un prix pour une réalisation. Si une entreprise ne se retrouve plus dans sa rentabilité parce qu'elle a sous-estimé le coût d'un élément qui en plus était connu depuis le départ (absence de carrières de roches massives à La Réunion), depuis quand c'est le problème de la collectivité ? Pourquoi cela devient le problème de la Région ? Pourquoi la Région est-elle soucieuse du bon prix ? ».



Tout en rappelant qu'une enquête du Parquet National Financier était en cours sur l'attribution du marché dela NRL, Karine Nabénésa a conclu : «Ce qui est sûre Monsieur le Président, c'est que dans ce dossier, vos relations avec votre prestataire et ses filiales ne sont pas claires. A tel point que ce rapport ressemble à des aveux écrits ».

Nouveau commentaire