ASSEMBLéE GéNéRALE DU LPA

thumbnail
09/12/2017 15:32

Ce samedi 9 Décembre 2017, le LPA a tenu son Assemblée générale extraordinaire. De nombreux militants ont fait le déplacement pour l’occasion.


Cap sur de nouvelles perspectives !


Ce samedi 9 Décembre 2017, le LPA a tenu son Assemblée générale extraordinaire. De nombreux militants ont fait le déplacement pour l’occasion.


Présentés par Roseline Lucas, les comptes du LPA ont été approuvés, ainsi que le rapport moral.

Il a également été soumis à approbation la modification des statuts et l’instauration d’un règlement intérieur.

Entre autres, ces nouveaux statuts intègrent les règles d’or du LPA, dont deux nouvelles : « renouveler la classe politique » et « se libérer du colonialisme moderne pour une vraie justice sociale et républicaine ».


Les statuts précisent aussi désormais les trois missions essentielles du LPA : informer, protéger et libérer.

Le règlement intérieur précise quant à lui les règles de fonctionnement du LPA.


Lors du discours de clôture, le Président du LPA, Thierry Robert a dressé un bilan des cinq années du mouvement, à l’issue desquelles, le mouvement est devenu un acteur politique incontournable à La Réunion.


Souhaitant développer davantage le LPA, Thierry ROBERT a indiqué : « Notre ambition c’est de faire avancer La Réunion. Seul nous ne pourrons rien. Nous sommes centristes, nous sommes démocrates, il est dans notre nature d’être ouvert à l’ensemble des forces vives avec qui, même si nous ne sommes pas d’accord sur tout, nous pouvons nous réunir sur l’essentiel pour La Réunion et les Réunionnais. »


Le Président est ensuite revenu sur les modifications apportées par cette Assemblée générale extraordinaire. Elles sont profondément politiques.


En premier l’ajout d’une 6ème règle d’or sur le renouvellement de la classe politique, Thierry ROBERT a rappelé son engagement dans ce sens depuis plusieurs années. Il a rappelé au sujet notamment des jeunes : « Ils ont carte blanche, pour s’organiser, lancer des actions, mobiliser pour faire avancer La Réunion. Je crois en eux et je défends l’idée de la responsabilité de chacun.


Le LPA est là pour accompagner du mieux que nous pouvons les bonnes volontés, mais le LPA n’est ni une tutelle, ni une caution. Il appartient à chaque génération de faire la démonstration concrète de ce qu’elle peut faire. Je sais que nos jeunes en sont pleinement capable.


Je le dis très librement car je l’ai déjà dit aux jeunes du LPA, et, à certaines personnes qui, souhaitant se présenter à une élection espère, non pas que j’aiderai mais que je viendrai faire campagne à leur place. Il n’en est rien. L’engagement politique, le militantisme, la conquête du pouvoir sont des exercices exigeants qui ne peuvent pas se faire par procuration. »


Le Président du LPA a annoncé le lancement en 2018, d’une section femmes au LPA mais aussi d’une section dédiée au développement économique.


S’agissant de la 7ème règle d’or, « Se libérer du colonialisme moderne pour une vraie justice sociale et républicaine » le Président du LPA c’est ainsi exprimé : « Je l’ai souvent dit, je suis un homme libre. Je ne réponds ni au diktat des gros, ni au chantage des plus petits, ni aux moules dans lequel on voudrait mettre tous les élus et responsables politiques.


J’ai une ambition pour La Réunion, des convictions. Et parmi elles, je suis convaincu que nous avons une responsabilité pleine et entière, au quotidien, qui appelle à agir, avec détermination, contre toutes les formes de dominations qui nous rappellent à ces sombres moments qui ont marqué notre histoire ici, à La Réunion. 


Je veux parler ici de toutes les formes de colonialisme mais aussi, plus globalement, de ces quelques uns, qui sous couvert d’un peu de pouvoir qu’il soit politique et/ou économique ou autres, tentent, d’imposer à la majorité un quelconque diktat, une manière de faire, une manière de penser, une manière d’agir.


Nous sommes des êtres libres, la République en est la garante. Nous devons nous lever contre toutes ces formes de domination d’hommes sur l’Homme, avec un grand H. Le travail qui reste à réaliser est immense.


Le LPA se pose en rempart face aux situations d’injustices que d’autres cautionnent depuis des années, ce qui fait du LPA une cible. Les attaques et les intimidations sont fréquentes et régulières ».


Thierry Robert a ajouté : « Candidat aux législatives, j’ai inscrit mon programme pour La Réunion et les Outremers dans un cadre très précis : donner aux Outremers leur juste place.


Il est évident, qu’encore trop souvent, au niveau national et européen, nous sommes encore considérer comme la cinquième roue de la charrette. J’en appelle au réflexe Outremer dans toutes les décisions prises mais j’en appelle surtout au niveau local, à un sursaut populaire.


Ces politiques menées ici qui en favorisent quelques uns au détriment d’autres, quand ce n’est pas de tous les autres, nous y assistons régulièrement et le plus souvent, dans un silence assourdissant. »


En conclusion, le Président du LPA s’est exprimé : « cette politique que je combats, contre laquelle je me lève et qui nécessite la mobilisation de chacun d’entre nous, au-delà des clivages partisans.


Libérer La Réunion de ces quelques uns qui veulent imposer à tous leurs propres intérêts au détriment de l’intérêt général,


Se libérer tous autant que nous sommes des contraintes que certains souhaitent nous imposer mais aussi des mauvaises habitudes que nous avons pris, je pense à notre manière de faire, de penser et d’agir ou souvent justement de ne rien face aux situations injustes, intolérables et insupportables.


Ce que je vous propose à vous militants, sympathisants, partenaires politiques, amis, c’est de prendre ensemble ce tournant, pour nous affirmer à La Réunion et dans la République, en tant que Réunionnais citoyen à part entière : mèm si nou lé loin, nou lé pa moin.


Informer – Protéger – Libérer, voilà la feuille du route du LPA pour les prochaines années, en espérant pouvoir compter encore davantage sur toutes les bonnes volontés ». 

Nouveau commentaire