KARINE NABENESA RENCONTRE LE PERSONNEL GREVISTE D'AIR AUSTRAL

thumbnail
18/04/2017 08:59

38 millions qui ne soignent pas le malaise


J'ai rencontré ce jeudi 5 Janvier 2017, les représentants du personnel d'Air Austral en grève depuis plusieurs jours.


A l'issue de la rencontre avec les salariés, je retiens le profond malaise social, le climat délétère et les inquiétudes du personnel. Visiblement, ils ne sont pas plus au courant que nous, élus, de la stratégie de la compagnie qui si elle existe, se fait sans les salariés et dans le flou le plus complet. 


Le groupe LPA a validé la recapitalisation d'Air Austral. Tout en rappelant au Président de Région mon attachement à cette compagnie réunionnaise, j'ai évoqué mes vives inquiétudes sur l'avenir de cette société. Je l'ai indiqué de façon très claire, le Président de Région ne peut pas jouer au pompier pyromane : faute de stratégie clairement définie et malgré des recapitalisations, Air Austral risquait de courir à sa perte. 


A peine quelques mois après, la situation de la compagnie demeure plus que jamais très floue. Le Président de Région nous a affirmé avoir « redressé la barre », que « tout allait pour le mieux » et que les 38 millions d'euros serviraient à un plan de développement. Considérant le climat social et le mécontentement des salariés de la compagnie, à qui profite, s'il existe, ce plan de développement ? Visiblement pas à l'emploi local, ni à l'emploi durable et c'est inadmissible ! Plan de développement ou plan de sauvegarde ? 


Alors que le Président de Région n'a eu de cesse de rappeler que baisser de 10 euros le prix des billets d'avion pour les Réunionnais causerait la perte d'Air Austral, je suis étonnée de voir que la compagnie est capable de mettre 800 000 euros par vol pour affréter des avions espagnols ! Trouver une solution de sortie de conflit sans compter qu'elle serait durablement favorable aux salariés réunionnais coûterait à l'évidence, moins chère ! 


Face à ce conflit qui s'enlise, la réaction du Président de Région ne peut se résumer à un courrier appelant à la responsabilité des salariés quand lui même semble ne pas assumer les siennes. Sa responsabilité est double : en tant que PDG de la Sematra, actionnaire ultra majoritaire d'Air Austral et en tant que Président de Région, chef de file en matière de développement économique dès lors qu'il s'agit du devenir d'une grosse société, fleuron de l'économie réunionnaise ! 


Il aurait été de bon ton que pendant les vacances du Président de Région, un élu de la majorité régionale puisse être déplacé sur place. 


Karine Nabénésa,

Conseillère régionale du LPA


Nouveau commentaire